Forest Man

L’homme qui a planté une forêt à mains nues

Trailer Trailer
Voir le film en entier (E) Voir le film en entier (E)

Description officielle du film...

“Il y a un peu plus de 30 ans, un adolescent du nom de Jadav “Molai” Payeng a commencé à planter des graines le long d’un banc de sable stérile. Son but : créer un refuge pour les animaux dans les environs de son lieu de naissance dans l’État d’Assam, au nord-est de l’Inde. Il décida peu après de consacrer sa vie à cette entreprise. Il s’installa donc dans le lieu où il allait pouvoir œuvrer à plein temps à la création d’un nouvel écosystème forestier. Petit à petit, ce dénommé Payeng a transformé cet endroit en une jungle luxuriante de 550 hectares.

Tout commença en 1979, alors que des crues avaient rejeté une multitude de serpents sur les rives du banc de sable. Après le recul des eaux, Payeng, âgé de 16 ans seulement, trouva un jour l’endroit jonché de reptiles morts. C’est alors que sa vie prit un tournant.

“Sans le couvert des arbres, les serpents ont succombé à la chaleur. Je me suis assis et j’ai pleuré sur leurs corps sans vie. C’était une hécatombe. J’ai alerté le service des forêts, et je leur ai demandé s’ils pouvaient planter des arbres là-bas. On m’a répondu que rien n’y pousserait. Ils m’ont malgré tout proposé d’essayer de cultiver des bambous. C’était pénible, mais je l’ai fait. Personne ne voulait m’aider. Personne n’a montré de l’intérêt.” Voilà comment Payeng, aujourd’hui âgé de 53 ans, se remémore ses débuts.

Si la communauté internationale a mis bien des années à reconnaître le dévouement de Payeng, la faune, elle, n’a pas tardé à bénéficier de cette forêt nouvellement créée. Faisant preuve d’une compréhension profonde de l’équilibre écologique, Payeng a même apporté des colonies de fourmis dans son écosystème florissant, pour en améliorer l’harmonie naturelle. Bientôt, ce banc de sable brûlant sous le soleil se vit transformer en un environnement autorégulé, où cohabitaient diverses espèces animales. Cette forêt, baptisée Forêt Molai, sert de refuge à d’innombrables oiseaux, à des cervidés, à des rhinocéros, à des tigres et à des éléphants – autant d’espèces qui ailleurs sont de plus en plus menacées par la disparition de leur habitat.
Malgré l’importance du projet, les autorités en charge des forêts n’ont eu vent de cette nouvelle forêt qu’en 2008. Elles ne cessent depuis de louer le travail de Payeng.
“Payeng nous a vraiment étonnés, déclare Gunin Saikia, garde forestier. Il s’y consacre depuis 30 ans. Dans un autre pays, on aurait fait de lui un héros national.”

Informations techniques et droits d'auteurs...

Réalisation: William D McMaster
Production: Polygon Window Productions, Title Media
Musique: Mike Ritchie
Année: 2013
Durée: 16 Minutes

Plus d'informations

Tags

Animaux sauvages Forêt Régénération







Films recommandés sur le thème "L'Homme comme potentiel"

D'autres films sur le thème "L'Homme comme potentiel"

<< Retour au sommaire "L'Homme comme potentiel"